Aller au contenu principal

La Route du Nord

 

Un voyage de confirmation comparé à mon premier

réel périple en solitaire , il y a trois ans dans les îles

britanniques , qui fût un voyage d’initiation .

 

Quelles avancées ?

Les bases de la vie itinérantes étaient acquises dès le départ . Il n’y a plus de perte de temps pour chercher son chemin , établir son campement  ou pour organiser le paquetage  . Le risque est mieux évalué  ce qui ne signifie pas un stress moindre  la nuit ou que la fatigue physique  n’existe plus . Je l’accepte plus facilement , il n’y a plus une volonté de survivre stupidement , je commence enfin à ressentir sereinement cet étrange et éphémère mode de vie .

La plus grosse différence réside dans la mise en place d’une méthodologie obligatoire et nécessaire  . Je ne fais plus , du moins durant ce voyage , de bricolage fragile et inutile . Le voyage à`vélo est  tout comme la vie  » réelle  » , en quasi-permanence , un assemblage de contraintes et de règles à`suivre impérativement .

N’ai-je rien oublié ?  N’est-ce pas dangereux ?  Est-ce utile ?

Des questions  basiques , en fin de compte , que l’on se pose dans la vie quotidienne mais peut être avec moins d’attention . Dans le monde civilisé , il y a toujours quelqu’un pour vous aider  ou des infrastructures à disposition ( pour la plupart des Français … ) afin de nous permettre d’avancer  et de vivre convenablement .

En solitaire , nomade ,  non motorisé et surtout dans un immense nomans’land tel que le nord de la Norvège , chacune des questions mentionnées plus haut deviennent un casse tête chinois   .

-Ne rien oublier est un réel effort pour moi , étant un doux rêveur un peu à coté de ses pompes . Le plus simple pour éviter l’oubli  est d’emporter le stricte nécessaire dans un minimum de place et de rangements possible . Lorques chaque objets est absolument nécessaire , on ne peut les oublier .

-Évaluer le risque est plus simple . Notre instinct de survie est très efficace pour cela . Il faut juste apprendre à l’écouter et à lui faire confiance . Vous seriez stupéfaits de ce que vous pourriez faire  avec un peu de confiance et de volonté ! Évidement  , plus vos expériences seront riches et variés , plus il agira efficacement .

– Juger ce qui est utile ou non n’est pas une mince affaire ! La nourriture , l’hydratation , le sommeil et la santé  autrement  dit tout ce qui est vital sont prioritaire dans toutes décisions . Viens ensuite tous ce qui est secondaire qui concerne les outils et machines qui m’ont assistés  ( vélo , appareil photo  , portable …. etc )

Soit un total de 1200 kilomètres environ  ( je n’avais pas de compteur , ni de carte , les   distances journalières sont calculés en fonction de panneaux de signalisation ou par viamichelin.fr )

*Note importante   – Mon sac de couchage est prévu pour une température minimale de 11°c ( pour dormir confortablement ) Les températures mentionnées proviennent du site internet yr.no , l’institut météorologique norvégien .

Heureusement que l’on peut trouver quelques astuces pour ce réchauffer !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :